VIDEO. Comment convaincre ses parents d’avoir un chien ?


Parce que la question est très souvent posée sur le net, j’ai tenu à vous apporter quelques éléments de réponse en vous faisant partager ma propre expérience.

Il faut savoir que j’ai moi-même été dans la situation de tous ces enfants et adolescents qui cherchent désespérément à avoir un chien, mais qui se trouvent confrontés au refus de leurs parents. Vous qui êtes dans ce cas, sachez que je suis tout à fait en mesure de vous comprendre car j’ai vécu exactement la même chose. Voilà pourquoi je traite aujourd’hui cette fameuse question en vidéo : comment convaincre ses parents d’avoir un chien ?

Avant toute chose, il faut vous poser les bonnes questions et ainsi évaluer votre propre capacité à avoir un chien ! Ce n’est qu’une fois que vous êtes certain(e) de pouvoir assumer un chien que vous pouvez alors poser la question à vos parents, et être crédible à leurs yeux. Voici quelques questions auxquelles vous devez répondre vous-même avant de demander quoi que ce soit à vos parents :

  • Combien de temps par jour avez-vous à consacrer à votre chien ?
  • Pouvez-vous le sortir au moins 3 fois par jour (1h30 minimum), et toutes les 2h le temps qu’il apprenne à faire ses besoins à l’extérieur ?
  • Si vous voulez un chien qui a particulièrement besoin de se dépenser, pourrez-vous le sortir, courir et jouer avec lui pendant plusieurs heures par jour ?
  • Avez-vous les moyens financiers d’assumer un chien (il faut compter entre une trentaine et une cinquantaine d’euros par mois pour la nourriture + éventuel toilettage + frais vétérinaires qui peuvent être extrêmement onéreux).
  • Pendant les vacances ou vos absences, qui va s’occuper de votre chien ? Quelles sont vos solutions de garde ? (il n’en faut pas qu’une seule !) Aurez-vous les moyens de payer une « nounou » pour chien ou une pension canine ?
  • Si votre chien a des problèmes de santé auxquels vous ne vous attendiez pas, que ferez-vous ?
  • Si votre chien a des problèmes de comportement et/ou d’éducation (il aboie, il détruit, il fugue, il n’est pas propre), pourrez-vous faire appel à un éducateur et/ou comportementaliste canin ? (ce qui peut coûter très cher)
  • Un jour, vous serez amené(e) à quitter le domicile familial, emménager chez vous, changer d’études, de travail, d’emploi du temps… Qu’adviendra-t-il de votre chien dans votre vie d’adulte ? (votre chien vivra jusqu’à vos 30 ans, et votre vie ne sera plus du tout la même !)
  • Un cas précis : un ami vous propose d’aller au cinéma après vos cours. Mais cela fait 4h que votre chien est seul chez vous. Alors que faites-vous ? Acceptez-vous d’aller au cinéma, ou rentrez-vous retrouver votre chien ? Comme dit dans la vidéo, je pense que vous êtes assez mûr pour avoir un chien lorsque vous savez que dans ce cas précis, vous devez rentrer chez vous retrouver votre chien et renoncer au cinéma, sans que cela soit perçu par vous comme un sacrifice. Un chien (et tout ce qu’il implique) ne doit pas être une contrainte, ce doit être un plaisir (y compris les sorties lorsqu’il fait froid et qu’il pleut et que vous êtes fatigué).

Une fois que vous avez répondu à toutes ces questions (à l’écrit, c’est mieux), vous êtes en mesure de discuter avec vos parents. Voici alors quelques conseils :

  • Abordez avec vos parents toutes les questions ci-dessus, et donnez-leur vos réponses. Ils verront alors que vous avez su vous poser les bonnes questions.
  • Prouvez-leur que vous êtes responsable. Pour cela, adoptez ou achetez un petit animal de compagnie (lapin, cochon d’Inde, hamster…) et montrez à vos parents que vous êtes capable de vous en occuper (passer du temps avec, les nourrir, changer la cage, les emmener chez le vétérinaire…).
  • Occupez-vous d’autres chiens : ceux de vos amis, de vos voisins. Passez un maximum de temps avec les chiens de votre entourage afin d’apprendre à vous en occuper. Cela rassurera vos parents de voir que vous savez vous y prendre.
  • Allez passer du temps avec des chiens de refuge. Vous pouvez devenir bénévole dans un refuge SPA (même si vous êtes mineur) et promener les chiens qui attendent d’être adoptés.

Lorsque j’ai enfin accueilli ma chienne, à 18 ans, j’avais effectué ces démarches tout au long de mon adolescence. Ainsi, quand ma chienne est arrivée à la maison (alors que j’habitais encore chez mes parents et que je leur ai, je l’avoue, plutôt « imposé » ma chienne en leur forçant la main… ce qui n’est pas forcément une bonne idée), ils n’avaient finalement plus de doutes quant à ma capacité à pouvoir m’occuper d’un être vivant et à le rendre heureux. Je suis arrivée chez moi avec un chiot dans les bras, le 26 novembre 2011, et mes parents n’étaient pas au courant. Il n’empêche qu’ils m’ont accordé leur confiance parce que je leur avais démontré pendant des années que j’étais capable d’assumer mon chien.

Elisa Gorins
Fondatrice et rédactrice en chef de La Gazette animale

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *