Vers une interdiction complète des animaux sauvages dans les cirques ?


La Fédération des Vétérinaires d’Europe (FVE) s’est prononcée en faveur de l’interdiction de l’utilisation d’animaux sauvages au sein des cirques européens.

 

Les animaux ne sont pas des clowns. Crédit : LPDA

Les animaux ne sont pas des clowns.
Crédit : LPDA

Une grande avancée pour le monde du cirque ? Après l’article d’hier sur la maison de retraite qu’a créé le mari d’Arlette Gruss, voici une autre bonne nouvelle pour nos amis les animaux. La Fédération Vétérinaire d’Europe, composée de 46 organisations dans 38 pays, recommande fortement aux propriétaires de cirques européens de se passer de leurs animaux sauvages. Pour eux, les animaux doivent être relogés ou en dernier recours euthanasiés… En Europe, seulement 9 pays ont émis des interdictions sur l’utilisation de ces animaux sauvages qui servent de clowns. Dans le monde entier, 23 pays interdisent ces pratiques.

La fondation anglaise « Born Free » ainsi que l’association « British Veterinary » se battent depuis longtemps pour instaurer cette interdiction, bien qu’en Angleterre cela ne soit pas appliqué. C’est donc une nouvelle réjouissante pour ces associations que de voir la FVE se tenir à leurs côtés.

Comme l’explique Mark Jones, membre de « Born Free » et vétérinaire lui-même : « Il est évident que l’incarcération, les déplacements constants, le dressage et les performances de ces animaux leur font endurer de la souffrance physique et psychologique grave. Voilà quelque chose qu’aucun vétérinaire ne devrait jamais tolérer. Il ne peut y avoir aucune excuse pour ce genre de maltraitance au 21ème siècle. L’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques doit donc cesser. »

De plus que le public semble aussi être de cet avis ! Selon une étude Ecossaise menée en juin 2015, 98% des personnes interrogées souhaitaient voir introduire une interdiction des animaux sauvages au sein des cirques. Dans beaucoup de pays européens, il y a une majorité de personnes le souhaitant également. En France par exemple, le taux s’élève à 57%.

Malheureusement, il n’y a pas que les cirques qui exploitent des animaux sauvages, comme nous vous l’expliquions dans cet article.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *