Un manchot parcourt 8000 km par an pour retrouver l’homme qui l’a sauvé 1


Au Brésil, un manchot parcourt chaque année 8000 km afin de passer quelques mois en compagnie de celui qui l’a sauvé de la mort en 2011.

Le manchot parcourt 8000 km par an pour retrouver Joao. Crédit : Rio de Janeiro Federal University

Le manchot parcourt 8000 km par an pour retrouver Joao.
Crédit : Rio de Janeiro Federal University

« Dindim » comme l’a surnommé son sauveur, n’est pas un manchot comme les autres. En 2011, sur l’île sauvage d’Ilha Grande, proche de Rio de Janeiro, un vieil homme de 71 ans retrouve un manchot de Magellan déplumé, couvert de mazout et mourant de faim. Il décide de s’occuper de l’animal et met une semaine entière à pouvoir lui enlever le mazout collé à ses plumes ! Quelques mois plus tard, celui-ci est remis sur pattes. L’homme tente donc de lui rendre sa liberté, mais Dindim ne veut pas s’en aller. C’est seulement après 11 mois de convalescence que Dindim disparaît. Parti rejoindre les siens pour toujours, pourrait-on penser. Mais non, le petit animal revient chaque année depuis et passe les 8 mois compris entre juin et février aux côtés de son sauveur.

Le vieil homme, Joao Pereira de Souza nous raconte : « Il ne voulait pas partir, il est resté 11 mois. Une fois remplumé, il a disparu. » Puis quelques temps plus tard, Dindim fait sa réapparition à l’endroit même où Joao et lui s’étaient quittés et cela est devenu une habitude annuelle. En fait, quand Dindim part, il va retrouver les membres de sa colonie et nager au large de la Patagonie avec eux, à 8000 km du Brésil donc. Lorsqu’il revient, Joao lui prépare des menus à base de poisson pour que son petit compagnon ne s’engraisse pas et ne perde pas son instinct afin qu’il soit d’attaque pour son voyage à venir.

« Je n’ai jamais rien vu de semblable. Je crois que le manchot pense que Joao fait partie de sa famille et qu’il est probablement un manchot aussi. » affirme étonné Joao Paulo Krajewski, biologiste.

Et pour montrer encore plus sa fidélité, le petit manchot ne laisse absolument personne d’autre le caresser ou le porter, menaçant d’un coup de bec si l’on s’approche de trop près. Alors que Joao confie : « Il s’allonge sur mes genoux, il me laisse lui donner des douches, il m’autorise à le nourrir avec des sardines et à le soulever. (…) J’aime ce pingouin comme s’il était mon propre enfant, et je pense que le pingouin m’aime aussi. »

 

Qui aurait cru que le manchot était un animal fidèle ?


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Un manchot parcourt 8000 km par an pour retrouver l’homme qui l’a sauvé

  • LE GURUN OSTER DANIELLE

    QUELLE HISTOIRE MERVEILLEUSE. C’ EST VRAIMENT EXTRAORDINAIRE DE VOIR CE PETIT MANCHOT QUI REVIENT CHAQUE ANNEE RETROUVER SON SAUVEUR ET DE VOIR CE LIEN SI FORT QUI LES UNIS