Un concours de droit pour la cause animale 2


La Fondation 30 Millions d’Amis a ouvert un concours destiné aux étudiants de droit visant à créer une proposition de loi pour la protection animale.

Des avancées juridiques pour les animaux. Crédit : DR

Des avancées juridiques pour les animaux.
Crédit : DR

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui a en 2015 obtenu que l’animal soit considéré par la loi comme un être sensible et non plus comme un objet, propose maintenant un concours hors du commun ayant pour but de continuer dans cette logique de réforme du régime juridique de l’animal qu’elle a initiée. Ce grand concours national vise les étudiants de droit, allant de la Licence 3 au Doctorat et a lieu jusqu’au 31 août 2016.

Le but du concours est de « rédiger une proposition de loi envisageant les prolongements de l’évolution du statut juridique de l’animal en droit civil et leurs conséquences éventuelles dans les autres branches du droit », selon ce qu’ils ont communiqué sur leur site internet. 3 lauréats seront sélectionnés et se verront attribuer une bourse. Pour les 1500 premiers inscrits, ils recevront une édition collector du Code civil 2016 parés des couleurs de la Fondation.

Pour Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis : « Inscrire la sensibilité de l’animal dans le Code civil n’était pas un point d’arrivée victorieux mais un point de départ ambitieux. C’est avec la nouvelle génération de juristes, avec nos futurs magistrats et avocats, que nous pourrons écrire une nouvelle page de la protection animale, lui donner un nouvel élan, la révolutionner encore ! »

Pour vous inscrire (avant le 1er juin 2016) et participer, rendez-vous ici : http://concours.30millionsdamis.fr/codecivil/


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Un concours de droit pour la cause animale

  • Coriolan

    Il existe des associations spécialisées dans l’amélioration juridique du statut de l’animal, nécessaire mais pas suffisant, surtout si les peines se réduisent à des sursis symboliques, ou si les lois existent, mais ne sont pas appliquées.
    – FONDATION-DROIT-ANIMAL.ORG
    – DROITSDESANIMAUX.NET
    – VOTEPOURLESANIMAUX.COM