Réouverture de Marineland : qu’est-ce qui va changer ?


Suite à des intempéries courant 2015, le parc d’Antibes était resté fermé au public. Il a annoncé sa réouverture le 21 mars prochain avec un nouveau directeur général. L’occasion de présenter un nouveau programme.

Les orques sont les mascottes de Marineland. Crédit : Reuters

Les orques sont les mascottes de Marineland.
Crédit : Reuters

Valoriser Marineland

Après 5 longs mois de travaux dus aux violentes inondations qui sont apparues au mois d’octobre, le Marineland

Arnaud Palu, nouveau directeur général de Marineland. Crédit : 20 minutes ANP

Arnaud Palu, nouveau directeur général de Marineland.
Crédit : 20 minutes ANP

d’Antibes peut enfin rouvrir. Le nouveau directeur général, Arnaud Palu, ex-président-directeur général du complexe MAF Leisure & Entertainment à Dubaï et ancien salarié de Disneyland Paris, nous fait connaître les nouvelles orientations du parc dans un communiqué.

Ce qu’il souhaite avant tout, c’est de « valoriser Marineland dans le cœur des visiteurs et des Azuréens ».

La direction du delphinarium annonce donc : « Les équipes de Marineland ont élaboré des programmes inédits et instructifs basés sur le partage de leur passion. Des représentations uniques et émouvantes seront accompagnées par des musiques orchestrales et originales, composées spécialement pour le parc ».

L’objectif maintenant est un plus grand respect de leurs mammifères et pour le public, de ressortir du parc en ayant appris quelque chose. En effet, comme nous l’indique Jon Kershaw, responsable animalier du parc : « On va mettre la pédagogie bien avant le show ». Un objectif qui, selon lui, était pensé depuis longtemps déjà : « Ce nouveau positionnement, nous le voulions depuis longtemps. C’est ce qu’attendent nos clients, selon des sondages.»

Que pensent les défenseurs des animaux de ce progrès ?

Des militants devant les portes du Marineland. Crédit : Laurent Thareau

Des militants devant les portes du Marineland.
Crédit : Laurent Thareau

Pour Emmanuelle Sultani, porte-parole du collectif Sans voix Paca : « C’est tout simplement de l’hypocrisie. Ils espèrent comme ça pouvoir calmer les opposants au parc. Mais parmi tous les arguments que nous avons à leur opposer, ils nous proposent seulement de considérer un peu moins les animaux comme des clowns. » Et d’ajouter : « Dans tous les cas, ça ne va rien changer à leur besoin physiologique de parcourir des kilomètres par jour. Et rien changer non plus au fait que les bassins ne sont pas assez profonds pour leur offrir des zones d’ombre et leur permettre de protéger leur peau ».

Les associations ont prévu une manifestation devant les portes du Marineland le 27 mars prochain, qui fait suite à celle du 14 février où elles pleuraient l’orque Valentin, mort peu après les intempéries à cause d’une torsion de l’intestin. Elles demandent également à rencontrer le nouveau directeur. Ce qui tombe plutôt bien, puisque celui-ci affirme vouloir « engager le dialogue » et aller « dans le même sens que les associations ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *