Opération selfie contre l’abandon


Rien ne résiste aux selfies. Les défenseurs des animaux ont choisi de mettre cette tendance au profit de la cause animale, avec un objectif bien précis : en partageant une photo de soi avec son chien ou son chat sur le Net, on contribue à divulguer un message d’amour anti-abandon. Mais la mode du selfie suffira-t-elle à convaincre les 45 millions de vacanciers français de ne pas laisser leurs animaux sur une aire d’autoroute ?

Si l’abandon est un crime passible de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, cela n’empêche pas quelque 100 000 animaux, dont 60 000 l’été, d’être abandonnés chaque année en France. Et chaque année, c’est le même scénario : les associations de protection animale se mobilisent et redoublent d’efforts pour sensibiliser à cette cause. Mais malgré leur volonté de faire cesser ce fléau, 8 159 chiens et chats ont été recueillis dans les 56 refuges de la S.P.A. au cours des mois de juillet et août 2013. Un triste constat, auquel le selfie pourrait mettre un terme, espèrent les associations…

Car cette année, le « selfie de vacances », c’est l’opération qui vise à prouver que « lutter contre l’abandon, c’est aussi montrer que l’on aime son animal », explique la Société protectrice des animaux. Concrètement, il s’agit de mobiliser les gens à travers ces autoportraits photographiques qu’ils peuvent poster sur une page Facebook dédiée et partager avec tous leurs amis sur les réseaux sociaux.

Opération selfie lancée par la Fondation 30 Millions d'Amis

Opération selfie lancée par la Fondation 30 Millions d’Amis

Les internautes ont également la possibilité de participer à un concours de selfies : « Vous aimez votre animal de compagnie et savez que vous ne le trahirez jamais ? Dites-le haut et fort en prenant un selfie de vous 2 et partagez-le pour sensibiliser vos amis au fléau de l’abandon », incite le site de la Fondation 30 Millions d’Amis. » Au terme de ce concours, les gagnants remporteront un tirage sur toile de leur photo.

Un hashtag dédié

Parce que l’abandon est une problématique plus que jamais d’actualité, les associations ont eu à cœur d’unir leurs voix à travers un outil de la génération 2.0 : le hashtag. Dire #NONALABANDON, c’est dire oui à la fidélité.

La campagne de la Fondation 30 Millions d’Amis s’articule aussi autour d’une vidéo « choc » qui relate le parcours d’Oscar, un chien abandonné qui craint que son maître ne se soit perdu. « Pleine d’émotion, la nouvelle campagne de la Fondation 30 Millions d’Amis oppose avec justesse la sensibilité de l’animal et l’insensibilité de l’homme qui l’abandonne, la fidélité inconditionnelle du chien et la trahison insupportable du maître… et rend l’abandon encore plus odieux ! », décrit le site de la Fondation, dont l’objectif est aussi de rappeler que les animaux sont des êtres sensibles, et non des biens « meubles » que l’on peut se permettre de jeter une fois usés.

D’ailleurs, les actions de la Fondation ne s’arrête pas là : afin d’anticiper la vague d’abandons estivale, elle a d’ores et déjà distribué plus d’un million d’euros à 205 structures afin qu’elles puissent notamment acheter de la nourriture supplémentaire, payer les soins vétérinaires ou encore financer des travaux d’agrandissement.

En parallèle, la S.P.A. a quant à elle lancé une campagne digitale de sensibilisation fin juin et vient de placarder de affiches dans le métro parisien et dans toute la France, ainsi que des spots sur les ondes. Enfin, la Fondation Brigitte Bardot, rappelle dans des messages radio que « en vacances, on a le droit de tout oublier… sauf son animal ».

Campagne contre l'abandon - Crédit : Société protectrice des animaux

Campagne contre l’abandon – Crédit : Société protectrice des animaux

Faire garder son animal pendant les vacances

Il faut rappeler que les chiens et les chats ne sont pas les seules victimes de ce mal. Les N.A.C. (Nouveaux Animaux de Compagnie), sont autant touchés par l’abandon. Selon la S.P.A., « les lapins, hamsters, furets ou autres nouveaux animaux de compagnies connaissent le même sort. A la différence qu’ils sont généralement adoptés assez vite, alors que pour les chiens et les chats, cela peut parfois prendre plusieurs années quand ils sont âgés ou malades ».

Mais quelle que soit l’espèce de l’animal, de nombreuses solutions de garde existent pour les propriétaires qui ne peuvent emmener leur(s) compagnon(s) en vacances :

Le confier à un proche

Un membre de la famille, un ami, un voisin… Plusieurs personnes dans votre entourage sont susceptibles de vous rendre le petit service de garder votre animal pendant vos vacances. Cette personne peut tout aussi bien le garder chez elle qu’à votre propre domicile, et par la même occasion, arroser vos plantes ou trier votre courrier. Cette solution est la moins onéreuse, et vous permet de confier votre animal à quelqu’un que vous connaissez digne de confiance.

Les pensions

Il existe de nombreuses pensions canines et félines sur l’ensemble du territoire. Certaines d’entre elles vous proposent même un service digne d’un hôtel 5 étoiles, avec une chambre privative pour votre animal, un lit, une télévision, des repas « gastronomiques », ainsi qu’un ensemble de petites attentions pour que votre compagnon passe de bonnes vacances et se sente comme chez lui. Mais bien sûr, ce luxe a un coût, qui varie selon le type de pension.

Bon à savoir : avant de confier son animal à une pension, il est recommandé de vérifier que l’établissement choisi possède un agrément de la préfecture. L’animal doit être à jour dans ses vaccins.

La garde ou les visites à domicile

Plusieurs sociétés proposent des visites à domicile pour vos animaux. Il s’agit de payer une personne pour qu’elle vienne chez vous s’occuper de votre animal, mais aussi veiller sur votre maison. Cette personne n’est pas obligée de vivre chez vous pendant votre absence : elle peut simplement passer promener votre chien plusieurs fois par jour ou nourriture votre chat. D’ailleurs, pour les animaux casaniers qui n’aiment pas les changements, cette solution est idéale puisqu’elle leur permet de ne pas modifier leur environnement.

Elisa Gorins

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *