Obama à la rescousse de l’Alaska


Barack Obama a annoncé qu’il allait demander au Congrès d’augmenter l’étendue des parcs naturels en Alaska, au détriment des forages pétroliers.

 La dernière décision du président Barack Obama risque fort d’augmenter un peu plus le nombre de ses opposants. Et pour cause, il a décidé d’augmenter la superficie des zones naturelles protégées dites ‘’sauvages’’.

Dans la juridiction américaine, la classification ‘’sauvage’’ représente le plus haut niveau de protection de la biodiversité existant. Cela signifie une interdiction formelle de construire le moindre bâtiment ou la moindre route mais également d’abattre des arbres ou de tenter le moindre petit forage.

La ministre de l’Intérieur Sally Jewell a confirmé que le gouvernement se ralliait à l’avis du président en précisant que « tout comme les parcs de Yosemite ou du Grand Canyon, le parc naturel national d’Alaska est un des joyaux de notre nation et nous devons le préserver pour les générations à venir. »

Si cette mesure est validée, 5 millions d'hectares pourraient être protégés en Alaska, contre 3 actuellement. © DR

Si cette mesure est validée, 5 millions d’hectares pourraient être protégés en Alaska, contre 3 actuellement. © DR

 

UNE DECISION CONTESTÉE

Si tous les défenseurs de l’écologie peuvent se réjouir de ce projet, on ne peut pas en dire autant de tout le monde. En effet, en empêchant les forages pétroliers dans ces régions, on met un frein à l’activité qui représente 90% des revenus de l’Alaska. Pas étonnant donc que Lila Murkowski, la sénatrice républicaine de l’état, soit plutôt remontée contre la mesure : « Quelle chose terrible pour l’Alaska de découvrir ça dimanche matin en se réveillant, c’est un coup de poing dans le ventre de la Maison Blanche à notre économie et à notre avenir. » Le débat semble donc lancé, d’autant plus que Mme Murkowski dispose sans nul doute du soutien du puissant lobby du pétrole.

Léo d’Imbleval

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *