Nourrir un chien : oui ; nourrir un SDF : non


IMG_3281

VIE DE CHIEN. En promenade au marché, Nala, épagneul papillon de 3 ans, croise un SDF affamé à qui personne ne donne rien. Pourtant, le boucher du marché n’hésitera pas à lui offrir, à elle, un morceau de viande, tandis que l’homme lui, continuera d’arpenter les rues à la recherche d’un peu d’humanité.

Les humains m’étonneront toujours. Ça doit venir de mon côté un peu félin, moi qui suis pourtant un épagneul papillon. Que dis-je ? Un « épagneul nain continental », selon l’appellation officielle. Mais la question n’est pas là.

Hier, en fin d’après-midi, ma maîtresse et sa mère ont décidé d’aller faire des courses, et m’ont emmenée avec elles. Nous voilà donc parties dans la chic rue Poncelet, dans le 17ème arrondissement de Paris. Il s’agit d’une rue quasiment piétonne qui abrite un marché fourni en étals de fruits, légumes, viandes, poissons et fromages. Les odeurs y sont absolument divines. C’est un bonheur de m’y promener en humant le doux parfum d’un camembert normand, puis celui d’un saumon qu’on vient de pêcher, mais surtout, surtout, celui, extraordinaire, du poulet qui est en train de rôtir sur sa broche. Mon museau en est si émoustillé que j’en fais pipi.

« J’ai faim »

C’est mon jour de chance : ma maîtresse s’arrête acheter le dîner au stand du boucher : l’endroit que je préfère. Alors qu’elle est en train de faire la queue pour passer sa commande, un vieux monsieur vient à sa rencontre. Il ne sent pas très bon. Il n’a pas dû se laver depuis plusieurs jours. J’entends qu’il lui dit : « j’ai faim ». Ma maîtresse sort quelques pièces de sa poche, et les lui tend. Elle n’a jamais beaucoup de monnaie sur elle, elle préfère payer en carte bleue. Je lui proposerais bien quelques-unes de mes croquettes Royal Canin, mais ma maîtresse n’en a pas avec elle…

Je ressens toute la tristesse de ce pauvre vieux monsieur. Je sais qu’il n’a rien mangé depuis longtemps. Mais le boucher, pourtant juste face à lui, n’y prête même pas attention. Et, le dos courbé, le vieux monsieur s’en va dans l’indifférence générale.

Le marché Poncelet, dans le 17ème arrondissement de Paris - ©Flickr/Julien

Le marché Poncelet, dans le 17ème arrondissement de Paris – ©Flickr/Julien

Ma maîtresse demande un poulet bien doré au boucher. Pendant qu’elle paie – en carte bleue -, l’homme dont l’uniforme blanc est imprégné de tâches de sang, jette un œil vers moi. « Mon dieu, il va me découper et me servir à ses clients », me dis-je. C’est alors que se produit une scène inattendue : sans que ma maîtresse n’ait rien demandé, le boucher me tend un morceau de viande de porc. Hallucinée, je le regarde en me demandant si tend de générosité spontanée ne cache pas quelque chose… Chercherait-il à m’empoisonner ?

« C’est le seul chien au monde qui refuse la viande qu’on lui donne ! »

Dans le doute, je détourne mon museau. Je ne donne même pas un petit coup de langue à la viande. Abasourdi, le boucher demande à ma maîtresse : « il ne mange pas de porc ce chien ? ». « On ne dit pas « il », monsieur, mais « elle », je suis une chienne, moi, monsieur ! », me dis-je.

Sans plus attendre, le boucher reprend son couteau. Et là, je réalise : « ça y est, c’est la fin ! Je l’ai vexé, il va me découper en rondelles ! » Mais à nouveau, l’homme me tend un morceau… de roastbeef ! Une grande tranche bien saignante, mon pêché mignon. Je reste sans voix. Je m’apprête à croquer dedans quand je me souviens de ce vieux monsieur qui, quelques secondes plus tôt, avait dit avoir faim. Ce vieux monsieur à qui le boucher n’avait rien donné. Alors que moi, qui suis une petite chienne traitée comme une princesse, je ne manque de rien…

Je décide donc, par solidarité avec cet homme âgé qui m’a vraiment fait pitié et à qui on n’a rien donné, de ne pas toucher au roastbeef. Il n’y a pas de raison qu’on m’offre de la nourriture à moi, sous prétexte que je suis une magnifique chienne, et pas à lui, pauvre humain affamé. Une nouvelle fois, je fais un pas en arrière sous le regard stupéfait du boucher, qui lâche : « c’est le seul chien au monde qui refuse la viande qu’on lui donne ! »

Nala

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *