Nord-Pas-de-Calais : 10 chats empoisonnés au pesticide


Depuis 2 semaines, une dizaine de cadavres de chats ont été découverts dans la petite ville de Haisnes (Pas-de-Calais). Les félins auraient été empoisonnés au Temik, un pesticide hautement toxique.

Une véritable malédiction semble avoir frappé la cité Saint-Elie, un quartier pavillonnaire de Haisnes (Nord-Pas-de-Calais). Depuis une quinzaine de jours, plus d’une dizaine de dépouilles de chats domestiques ont été retrouvées sur la voie publique. Certains propriétaires ont ainsi perdu jusqu’à trois de leurs compagnons. Des morts qui seraient, de toute évidence, d’origine criminelle.

L'auteur de ces crimes encourt une amende de 30 000 €, assortie d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans. © Pittou2 (Flickr)

L’auteur de ces crimes encourt une amende de 30 000 €, assortie d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans. © Pittou2 (Flickr)

 

UN POISON HAUTEMENT TOXIQUE

Selon l’expertise vétérinaire, les félins auraient été empoisonnés au Temik. Le Temik est un pesticide interdit à la vente aux particuliers et mortel en cas d’ingestion pour l’homme. 5 minutes lui suffisent pour venir à bout d’un chat. C’est à cause du risque qu’une dépouille contaminée peut représenter que la mairie d’Haisnes a choisi de rendre ces faits publics. Elle a d’ailleurs publié un communiqué sur le sujet : « Toute personne touchant une dépouille empoisonnée au Temik risque elle-même de s’empoisonner mortellement en cas d’ingestion involontaire, même à faible dose. Car il faut savoir qu’un seul granulé suffit à décimer un chien de type berger allemand. Si vous trouvez une dépouille au sol, n’y touchez pas et appelez immédiatement les services de la commune au 03 21 25 43 43, ou prenez toutes les précautions nécessaires (porter des gants par exemple). »

Des faits similaires s’étaient déjà déroulés dans le même quartier en 2013. A l’époque, ce n’était pas loin d’une trentaine de corps qui avaient été découverts. Des poursuites ont été engagées afin de retrouver le responsable de ces crimes.

 

 Léo d’Imbleval

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *