LIVRE : Matthieu Ricard, la sagesse au service des animaux


Plaidoyer pour les animaux, de Matthieu Ricard

Plaidoyer pour les animaux, de Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, philosophe et docteur en biologie moléculaire, Matthieu Ricard a publié le 9 octobre dernier son Plaidoyer pour les animaux. Une véritable leçon de sagesse qui vise à rendre les hommes plus humains.

« Loin d’accabler quiconque, mon but est d’inspirer et de partager les connaissances scientifiques qui devraient nous amener à transformer nos comportements et nos mentalités dans toutes les formes de relations que nous entretenons avec les animaux » : telle est la volonté de Matthieu Ricard à travers son nouveau livre, Plaidoyer pour les animaux, paru le 9 octobre.

Comme il l’avait fait dans Plaidoyer pour l’altruisme, ce célèbre moine bouddhiste et docteur en biologie moléculaire livre une véritable réflexion à la fois scientifique et philosophique sur notre relation à l’Animal.

Zoocide

Il s’agit d’un argumentaire fondé sur un constat : l’homme est coupable de « zoocide », c’est-à-dire de génocide à l’encontre des animaux. En effet, bien qu’il aime les animaux, il les tue et les mange. Un paradoxe que Matthieu Ricard dénonce : « Ces tueries de masse et leur corollaire – la surconsommation de viande dans les pays riches – sont une folie globale : elles entretiennent la faim dans le monde, accroissent les déséquilibres écologiques et sont nocives pour la santé humaine ».

Campagne d'affichage de l'association L214 pour lutter contre les élevages en batterie.

Campagne d’affichage de l’association L214 pour lutter contre les élevages en batterie.

Si Matthieu Ricard n’a pas pour but de faire la morale, il souhaite cependant éveiller les consciences à travers son livre. Très investi dans la lutte contre l’élevage intensif, notamment des lapins, il a commenté une enquête menée par l’association L214 dans une vidéo intitulée « une vie de souffrance pour un morceau de viande ». « Les images sont dures, ma seule requête, c’est de ne pas détourner le regard face à une réalité cachée mais qui est pourtant celle de ces animaux, jour après jour, année après année ».

Elisa Gorins

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *