Quand les chats donnent de la voix


Les chats ont de nombreuses qualités nécessaires pour faire un bon dirigeant : manipulateurs, persuasifs, un peu sournois et très hypocrites. C’est bien simple, si nous avions la parole, nous serions les maîtres du monde. Mais les choses étant ce qu’elles sont nous ne sommes pas dotés de ce pouvoir oratoire propre à l’Homme et n’étendrons jamais notre puissance plus loin que le cercle restreint de notre logis. Alors, afin de réparer cette injustice qui nous est faite, nous donnons de la voix à qui mieux mieux, et de préférence à 3 heures du matin. En ce point nous ressemblons beaucoup aux petits bébés braillards, l’intelligence suprême en plus. Car chez nous, tout est sciemment calculé pour venir à bout de vos nerfs. Une façon de se venger de votre unique domination verbale sur la race féline. Mais, à titre personnel, c’est aussi parce que, mon miaulement étant si beau, si cristallin, j’aime en faire profiter mon entourage à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Je suis peut-être castré, il n’en demeure pas moins que je possède un bel organe.

Traduction de la complexité de notre nature, à nous les chats : il n’existe pas un type de miaulement mais des dizaines. Et chacun exprime un besoin différent. Ainsi, dans ma grande bonté, je vais vous prodiguer un petit cours de communication pour que vous en sachiez plus sur ce langage « chatier ». Tout d’abord il y a le miaulement long et insistant, celui que j’utilise le plus souvent. On pourrait le qualifier de plainte, de quémandage, voire même d’ordre. Il vient généralement du fond de l’estomac et réclame –que dis-je, exige ! – qu’on le nourrisse IMMEDIATEMENT. Sous peine de représailles plus qu’inventives les unes que les autres : chute d’objets inattendue, pose de « mines » très personnelles et imprévues, ruine de vêtements incongrue… Oui, parce que les chats, contrairement à la plupart des chefs d’Etat cette fois, joignent toujours les actes aux dires. Pas de promesses en l’air : les chats sont durs en affaires. Ma maîtresse le sait et quand elle me voit la regarder droit dans les yeux en laissant échapper de ma gueule grande ouverte une longue et menaçante lamentation, je sens la crainte s’emparer d’elle. J’adore ça !

Néanmoins, je ne suis pas (qu’)un sadique, je sais aussi lui témoigner mon affection quelquefois, avec un miaulement doux et aigu. Un joyeux « miaou » de bienvenu que j’accompagne souvent d’un savant slalom entre ses chevilles. Un miaulement aussi rare que précieux qu’il faut savoir apprécier car, comme Noël, ça n’arrive qu’une fois dans l’année.

Enfin, bien que cela soit surprenant, les chats roucoulent. Comme les pigeons, comme Julio Iglesias. C’est amusant à entendre et sûrement déroutant. Mais pas autant que lorsqu’un être humain nous répond sur le même ton. S’engage alors un dialogue surréaliste dont mes congénères et moi, bavards et joueurs pour la plupart, nous délectons. En effet, si vous saviez ce que nous vous racontons… Alors, vous donnez votre langue au chat ?

Signé : Cobain

Patte-de-chat-jpeg-06nov03

chat1

Petits ou grands, les chats miaulent obstinément.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *