Le chien descend-il vraiment du loup ?


Croisement entre chien et loup : le crocotte. Crédit : DR

Croisement entre chien et loup : le crocotte.
Crédit : DR

A propos de l’origine du chien, deux hypothèses s’opposent : celle de Darwin, qui prône un chien provenant d’une espèce originelle de chien sauvage et celle de nos scientifiques contemporains qui, eux, se sont accordés à dire que le chien descendait du loup et avait été domestiqué par plusieurs populations, le faisant devenir le chien joueur et câlin que nous connaissons aujourd’hui.

La seconde hypothèse semble être la bonne pour tout le monde. En effet, des recherches sur des ossements ont montré que le chien et le loup partageaient le même génome à 99,9%. L’apparition du chien aurait eu lieu entre 15.000 et 12.000 ans. Cependant, avec nos diverses races de chiens modernes, il est difficile de s’y retrouver ! La plupart des races que nous connaissons ayant été le fruit de croisements effectués par l’homme entre les XIXème et XXème siècle, leur génome n’est plus qu’un mix de gènes qui ne reflète que la récente histoire des chiens. Il n’y a donc plus beaucoup de points communs entre nos chiens modernes et leurs ancêtres les loups.

En réalité, la domestication du chien serait le résultat d’un rapprochement mutuel ente le loup et l’homme, le loup devenant l’ami de l’homme pour un accès plus facile à la nourriture. Les loups et les hommes auraient eu des comportements similaires comme le fait de chasser en groupe pour mieux piéger leurs proies ou de cacher des réserves de viande. A tel point qu’on en vient à se demander si hommes et loups étaient dans la chasse dans une relation de concurrence ou au contraire d’entraide. Les deux espèces ayant été amenées à se côtoyer souvent, elles se seraient servies l’une de l’autre en restant proches et donc pour l’homme en domestiquant le loup.

Mais de quand date au juste cette domestication ?

L’année dernière, une analyse morphologique en 3D de crânes fossilisés montrait que la domestication du chien ne datait pas de la fin du Paléolithique (période s’étalant environ de – 2,5 millions d’années à – 12.000 ans et faisant partie de la préhistoire) mais du Néolithique, lorsque l’homme a commencé à découvrir l’agriculture et à se sédentariser il y a 12 000 ans. En fait, les anciennes analyses montraient que des crânes retrouvés datant de l’époque Néolithique étaient ceux de chiens, ce que vient contredire la nouvelle étude, montrant qu’ils sont ceux de loups. Grâce à un scanner 3D, des chercheurs ont pu créer des fascicules numériques des crânes fossiles et les ont comparé avec d’autres crânes de chien et de loup (anciens et modernes), ce qui a montré qu’il s’agissait bien de loups et non pas de chiens.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *