L’abattoir d’Alès rouvre ses portes 1


L’abattoir d’Alès, après avoir été fermé à titre conservatoire à la suite de la diffusion d’une vidéo dénonçant les conditions d’abattage des animaux filmé par l’association de défense des animaux L214, vient aujourd’hui, mercredi 10 décembre, de rouvrir ses portes, après plus de deux mois d’inactivité.

Après le choc des images diffusées largement sur le net, montrant notamment des bovins et des moutons en train d’être saignés alors qu’ils avaient repris connaissance après avoir été étourdis, des porcs entassés dans une cage qui descend dans une fosse où ils seront asphyxiés au CO2 et un cheval apeuré frappé avec un aiguillon électrique, ou un veau qui s’est échappé du tonneau de contention, c’est un retour pratiquement à la normale pour l’abattoir d’Alès.

Le maire d’Alès, Max Roustant a en effet décidé hier de redémarrer partiellement l’activité de l’abattoir de la ville, tandis que le parquet d’Alès a ouvert une enquête préliminaire.

Fermé depuis le mois d'octobre, l'abattoir d'Alès rouvre ses portes aujourd'hui. Crédits : AFP/Pascal Guyot

Fermé depuis le mois d’octobre, l’abattoir d’Alès rouvre ses portes aujourd’hui. Crédits : AFP/Pascal Guyot

Cette phase de test, démarrée depuis hier « sous le contrôle de l’Etat », doit permettre d’évaluer grâce à sa réouverture, « les restructurations effectuées et assurer une activité pérenne et améliorée en matière de respect des règles sanitaires et de l’éthique animale », a déclaré la préfecture à Ouest-France.

Ce redémarrage progressif ne concernera plus la filière équine, mais la filière bovine, ovine et porcine, cette première étant abandonnée. Un comité d’éthique veillant aux bonnes conditions d’abattage des animaux a également été désigné.

Les deux mois de fermeture auraient entraînées des pertes d’environ 400.000€ a fait savoir le maire de la ville, au journal Le Parisien.

Sonia Khemiri


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “L’abattoir d’Alès rouvre ses portes