La maltraitance animale, un sujet d’actualité ? 1


A l’heure où se multiplient les vidéos dénonçant les pratiques d’abattoirs et autres sujets sur la maltraitance animale, de plus en plus de personnes réfléchissent au sort que l’on accorde aux animaux.

Le bien-être animal au cœur des préoccupations ?  Crédit : Kelfarm

Le bien-être animal au cœur des préoccupations ?
Crédit : Kelfarm

Il y a quelques temps encore, les animaux étaient considérés par la loi comme des « biens meubles ». Ce n’est qu’en janvier 2015 qu’ils acquièrent le statut d’ « êtres vivants doués de sensibilité ». Si cette distinction n’est qu’administrative, c’est un petit pas en avant dans l’avancement de la conquête du bien-être animal.

De plus en plus, on se questionne sur l’éthique consacrée aux animaux : pratiques douteuses dans les abattoirs, tests horribles en laboratoires, trafic par des éleveurs… La liste des maltraitances faites aux animaux est bien longue, malheureusement.

Alors que faire ? Avec cette prise de conscience face aux abattoirs, on aurait pu se dire que se tourner vers le bio serait une bonne alternative… Mais non, l’abattoir du Vigan produisait justement de la viande bio… Une partie de la population, choquée des vidéos, s’est tournée vers le végétarisme. Cependant, le nombre de végétariens en France semble stagner autour des 2%.
Même si la France paraît en retard sur ces voisins les anglais, les allemands ou même les espagnols (Berlin regorge de végétariens, Barcelone est récemment devenue végé-friendly…), tout n’est pas perdu. De plus en plus d’associations voient le jour et se battent au quotidien pour lutter contre les maltraitances faites aux animaux. « Un mal pour un bien », dit le dicton. C’est peut-être grâce à ces horribles vidéos que les choses évolueront : il y a quelques jours, Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture a annoncé des mesures de contrôles dans tous les abattoirs.

Les végétariens en Europe en 2013. Crédit : Vegactu

Les végétariens en Europe en 2013.
Crédit : Vegactu


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “La maltraitance animale, un sujet d’actualité ?

  • Coriolan

    François HOLLANDE avait promis, parmi ses soixante engagements, de modifier le statut de l’animal, mais quand il en fut question, il estima dans l’hebdomadaire La France Agricole, et à la veille d’un Salon de l’Agriculture, qu’il n’y avait pas besoin de légiférer, les textes existants étant suffisants! Si une avancée mineure eut lieu dans le Code Civil, harmonisé avec les Codes Pénal et Rural, c’est parce qu’une poignée de députés socialistes ont eu le courage de déposer une proposition de loi en ce sens. Le ministre, petit-fils d’agriculteur, est dans une posture médiatique, feignant de vouloir améliorer la situation, mais surtout soucieux de l’image de la profession et du prix des cours. Gesticulation politique et effets d’annonce comme poudre aux yeux.