Guerre entre SeaWorld et les protecteurs des animaux.


Après la diffusion d’un documentaire à charge contre SeaWorld, le parc a tenté de redorer son image en lançant un campagne pour prouver « le bon traitement des orques ». La guerre s’est donc déclaré sur twitter entre SeaWorld et les militant de la cause animale.

Pour suivre la guerre entre SeaWorld et les protecteurs des animaux : Direction twitter #AskSeaWorld

Pour suivre la guerre entre SeaWorld et les protecteurs des animaux : Direction twitter #AskSeaWorld

Tout à commencé par une demande du parc SeaWorld situé en Floride après la diffusion d’un documentaire écornant gravement l’image du parc notamment sur les conditions de vie des orques. Le pôle communication a demandé aux vétérinaires et aux entraîneurs du complexe de répondre sur les réseaux sociaux aux questions du public sur le traitement des orques à travers le hashtag #AskSeaWorld (demandez à SeaWorld).

Mais depuis le lancement de cette campagne de communication, c’est la guerre. SeaWorld a affirmé publiquement que l’organisation PETA et d’autres défenseurs des animaux ont «envahi» les réseaux pour «noyer» les réponses. Le parc a publié un communiqué de presse sur son site officiel :

« Il n’est pas surprenant que les militants des droits des animaux, surtout PETA, aient envahi Twitter pour tenter d’empêcher les personnes qui ont des questions légitimes d’obtenir des réponses. Jusqu’à maintenant, 70% des questions sont issues de PETA et d’autres organisations ». Le parc parle également de « Bots ». Ce sont des messages générés automatiquement. « Il est regrettable que ces personnes tentent de noyer les réponses honnêtes et raisonnables en envahissant les réseaux sociaux avec des questions qui se répètent et des comptes fictifs » affirme la direction.

PETA se défend

Du côté de PETA, on prétend ne pas voir mené de contre offensive. L’association affirme que chaque réaction est « spontanée ». Pour eux, la campagne de SeaWorld s’est retournée contre le parc car elle « est contre-productive parce que les gens y ont vu l’occasion de dire à SeaWorld ce qu’ils pensent de la cruauté qui consiste à séparer les familles d’orques, à forcer les orques à nager en rond dans de petits bassins en béton pendant des années et à les droguer pour masquer le stress et la colère que leur cause la captivité», a expliqué Colleen O’Brien, une responsable de PETA.

Il est vrai que sur twitter, les questions adressées à SeaWorld sont parfois violentes et sans concession. Le parc prenait donc un gros risque en s’exposant de cette manière au public. La création d’un blog de « Questions/Réponses » hébergé par le site internet officiel aurait été plus judicieux. D’autant plus que d’un point de vu financier, SeaWorld joue gros !

L’année dernière, SeaWorld avait reconnu que ses résultats avaient lourdement chuté, après la diffusion d’un documentaire au sujet du traitement de ses orques. Un campagne avait même été lancée après la diffusion de ce doc appelé « Blackfish » (« L’orque tueuse » en France) à propos des orques en captivité. SeaWorld avait par ailleurs promis d’agrandir ses delphinariums.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *