Faut-il euthanasier les animaux victimes d’une épidémie ?


En Australie, les koalas souffrent d’une épidémie massive et les autorités pensent à euthanasier la moitié de la population. Est-ce là une solution ?

 

Le koala, ce marsupial si mignon !  Crédit : Ouest France

Le koala, ce marsupial si mignon !
Crédit : Ouest France

La moitié de la population des koalas, selon David Wilson, professeur spécialiste des maladies infectieuses, seraient contaminée par une maladie contagieuse nommée chlamydia. Celle-ci peut entraîner la cécité, la stérilité, une infection des voies urinaires et même la mort. Elle peut cependant être traitée avec des antibiotiques si elle est découverte dans ses premiers stades, mais pas plus tard car le système digestif particulier du koala ne permet pas la bonne absorption du médicament.

La meilleure solution est-elle donc d’euthanasier tous ces koalas ?

Le koala est une espèce menacée. Crédit : Reuters

Le koala est une espèce menacée.
Crédit : Reuters

Les avis sont mitigés. Certains disent que pour sauver l’espèce, il faut paradoxalement tuer les koalas infectés. D’autres disent qu’il faut en capturer 10% chaque année afin de les traiter et ensuite de les relâcher. D’autres encore disent qu’il ne faut rien faire car les koalas peuvent se soigner seuls. Imaginons un instant que les humains n’existent pas : que se passerait-il ? L’extinction de l’espèce ou l’éradication de la maladie ? Nul ne peut le savoir mais peut-être que mère nature détient la solution…
Même si un vaccin mis en place par des microbiologistes de l’Université de la Sunshine Coast (est) pourrait se révéler prometteur, l’Australie semble choisir la solution de facilité.

Ce n’est pas la première fois que l’Australie tue des koalas

En 2013-2014, près de 700 koalas ont été euthanasiés car ceux-ci n’auraient plus trouvé de quoi se nourrir… Trop nombreux, ils commençaient apparemment à mourir de faim : selon Frank Fotinas,  gérant d’un camping, des cadavres jonchaient le sol et «Les koalas qui mouraient naturellement étaient beaucoup plus nombreux que ceux qui ont été euthanasiés. Ça sentait la mort».

La décision a cependant été tenue secrète, jusqu’à une annonce apprenant que 686 koalas avaient été tués et qui n’excluait pas une nouvelle campagne d’abattage.
L’animal, faisant déjà partie d’une espèce menacée, voit sa population diminuer en raison de différents facteurs : déforestation et urbanisation (qui ne menace pas seulement les koalas !), maladies comme la chlamydia, attaques de chiens, feux de forêts, chasse au XXème siècle… Ce qui est paradoxal puisque la population est concentrée dans la zone de  Cape Otway, suite à l’introduction de nombreux spécimens provenant de l’île de French Island. Il y a donc de trop nombreux individus dans cette zone mais pas assez sur l’ensemble du territoire.

Koala mort Crédit : capture d'écran reportage ABC

Koala mort
Crédit : capture d’écran reportage ABC

Ce qui révolte les associations de défense animale, c’est que, selon elles, les autorités auraient laissé la situation se dégrader. Pour la directrice exécutive de l’Australian Koala Foundation, Deborah Tabart, les koalas auraient dû être délocalisés, mais cette décision a été jugée trop coûteuse par les autorités : «Il y a quelques années, nous avions préconisé la mise en place d’abris au sein des plantations, qui permettraient aux animaux de s’y retirer en période de coupe des arbres. Cette option resterait un traumatisme pour les koalas, mais serait toujours préférable à une politique de démolition de leurs refuges, qui ne leur laisse nulle part où aller.»

Les koalas ne sont malheureusement pas les seuls à faire l’objet de campagnes d’abattage, les requins, les diables de Tasmanie ou encore les dromadaires sont aussi dans cette situation. Ces animaux sont-ils des nuisibles pour les australiens ou est-ce une solution de facilité de les tuer ? Nous ne faisons pas la même chose sur les hommes, alors pourquoi le faire sur les animaux ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *