Comment bien traiter son chien et son chat contre les puces ?


CONSEIL VETO. Avec le retour de la belle saison, reviennent aussi les puces et les tiques. Les chiens et les chats sortent plus, nous aussi, et nous rapportons tous à la maison quelques-unes de ces petites bêtes. Le Dr Laurène Ebrard, vétérinaire, nous explique comment en venir à bout.

  • Que sont les puces ?

Les puces sont de petits insectes, bien visibles à l’œil nu, qui se nourrissent du sang de leur « hôte ».

On les retrouve surtout à la belle saison entre avril et octobre.

Il est possible de ne pas les voir, lorsque l’infestation n’est pas encore trop importante, en revanche on peut alors observer des petits points noirs dans le pelage du chien ou du chat, ce sont en fait des crottes de puces, correspondantes à du sang digéré.

  • Quelles manifestations à l’infestation de puces ?

Chez le chien :

  • Infestation « simple » :

Le chien peut se contenter de se gratter de temps à autre sans autre signes.

  • DHPP :

Il peut aussi développer une dermatite par hypersensibilité aux piqûres de puces (DHPP), ce qui est très fréquent, c’est une réaction très marquée de la peau dûe à des substances contenues dans la salive du parasite.

Symptômes : Peau rouge, boutons (principalement en région ventrale, cuisses et remontant sur les flancs), pertes de poils localisées (croupe, base de la queue, région dorso-lombaire).

Il faut consulter rapidement le vétérinaire et traiter afin d’éviter une infection bactérienne secondaire.

Début de DHPP chez un chien

Début de DHPP chez un chien

dhpp2

Début de DHPP chez un chien

 

Chez le chat :

  • Infestation « simple » :

Le chat se gratte de temps en temps, voire pas du tout, on retrouve uniquement des crottes de puces sur lui.

  • DAPP :

Le chat peut aussi présenter une dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP), dans ces cas la, l’infestation est souvent assez importante, même si les puces ne sont pas toujours visibles, du fait que le chat se lèche au moment de la piqure et peut alors avaler la puce.

Symptômes : Perte de poils par léchage au niveau de l’abdomen, des lombes et des cuisses. Les localisations peuvent différer selon les individus.

Contrairement au chien, les surinfections bactériennes sont plus rares.

  • Comment bien traiter son chien contre les puces ?

Le traitement contre les puces se déroule en plusieurs points :

  1. Traitement de l’environnement.

Il est très important de penser à traiter l’environnement, si uniquement le chien est traité, il se réinfectera par les puces qui se seront disséminées dans son environnement.

Le traitement de l’environnement passe en premier lieu par un traitement hygiénique : Nettoyage de la maison, aspirateur surtout, permet de diminuer de manière importante la charge en puces de l’environnement. Il est aussi intéressant de mettre à la machine à laver tout ce qui peut y être nettoyé, sans oublier principalement le panier du chien.

Puis dans un deuxième temps, on réalisera un traitement chimique :

Il existe plusieurs sortes de produits actuellement sur le marché permettant de tuer les puces adultes dans l’environnement et d’interrompre le cycle biologique des larves afin qu’elles n’atteignent pas l’âge adulte. Ils existent sous plusieurs présentations à savoir aérosols, à vaporiser sur toutes les surfaces susceptibles de servir de niches aux puces, ou sous forme de bombe à placer au milieu de la pièce et qui diffusera en votre absence ses différents principes actifs.

  1. Traitement des congénères en contact avec l’animal.

De la même façon que pour l’environnement, il n’est pas utile de traiter un seul animal lorsqu’il y en a plusieurs en contact régulier avec lui, sinon la réinfestation passera par eux, qui n’auront pas été traités.

On pourra mettre en place les mêmes traitements que pour l’animal déclaré infesté, d’autant qu’il est très probable qu’eux aussi le soit sans en montrer les signes. Il est extrêmement rare que dans un effectif d’animaux un seul d’entre eux soit infesté.

  1. Traitement de l’animal.

Il existe plusieurs molécules ayant une action contre les puces, présentées sous différentes formes (des comprimés à faire avaler, des « spots-on », des sprays, des colliers, des shampooings). Quelle que soit la présentation, l’important est la molécule contenue dans le produit, ainsi que son dosage.

ATTENTION : LES DOSES DES TRAITEMENTS ANTI-PUCES SONT CALCULEES EN FONCTION DE L’ESPECE ET DU POIDS DE L’ANIMAL. UN TRAITEMENT POUR CHIEN N’EST EN AUCUN CAS ADAPTE A UN CHAT.

Dr Laurène Ebrard

        

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *