Cirque : les animaux sauvages bientôt interdits ?


Dans plusieurs pays du monde, des interdictions plus ou moins souples réglementent l’utilisation d’animaux dans les cirques. A quand cette décision en France ?

Les animaux sauvages au cirque, une bonne idée ?  Crédit : DR

Les animaux sauvages au cirque, une bonne idée ?
Crédit : DR

En Grèce, à Chypre ou encore en Bolivie, les animaux, de quelque espèce qu’ils soient, ne sont pas autorisés dans les cirques. D’autres pays comme l’Autriche, la Croatie ou la Colombie ont interdit d’exploitation d’animaux sauvages. La liste des réglementations de ce type est longue (pour voir la liste complète, cliquez ici.

 

Les conditions de dressage ne sont pas toujours au normes.  Crédit : AFP

Les conditions de dressage ne sont pas toujours au normes.
Crédit : AFP

Cependant, la France semble avoir pris du retard sur ses voisins. En effet, mis à part quelques villes, comme Lieusaint en Seine et Marne qui vient elle aussi de se résoudre à interdire les animaux sauvages dans les cirques, ceux-ci sont encore très majoritaires à utiliser des animaux pour leurs numéros : Alexis Gruss et ses chevaux, Pinder avec ses éléphants… La cause ? L’attrait des plus jeunes pour les animaux qu’ils ne voient pas souvent et la perte de nombreux spectateurs lorsqu’il n’y a pas ces animaux.  Mais la nouvelle pourrait se répandre vite et faire des adeptes : d’autres communes ont soutenu cette décision et pourraient elles aussi empêcher ces cirques sur leur territoire.

Les conditions de détention

Les animaux ne sont pas des clowns. Crédit : DR

Les animaux ne sont pas des clowns.
Crédit : DR

Outre le fait qu’il n’est pas normal pour un animal sauvage de faire le clown  et qu’il doit vivre dans la nature avec un certain rythme de vie, leurs cages sont souvent trop petites et les manières d’apprentissage peuvent se révéler douteuses. Comme le souligne Charley Sifaoui, secrétaire de l’association Protection et Respect de l’Environnement : « Comment un lion peut-il être épanoui en vivant dans une cage de 8 m² 23 heures sur 24 toute sa vie ? ». Selon le site massacreanimal.com, les animaux subissent la plupart du temps 2 types de dressage : la violence ou la privation de nourriture. Bien loin d’une relation de complicité que peut imaginer le spectateur, se trouve souvent une vie misérable.

Cirques vs associations

Lors de l’interdiction d’utilisation d’animaux non-domestiques par la Belgique en 2014, le directeur du cirque Pinder et président du syndicat national du cirque Gilbert Edelstein a vivement réagi. Pour lui, la France ne se retrouvera jamais dans une telle situation et assure que les animaux de cirques sont bien traités et qu’ils ne sont pas « sauvages » car nés en captivité. Ils permettent également un nombre d’entrées avoisinant les 15 millions de français. Il assure : « On les considère comme notre famille. Il n’y a plus d’abus en France depuis une décennie : si nous ne respectons pas les normes, nos bêtes sont saisies. »

"Le spectacle le plus cruel sur terre. Dites non aux animaux sauvages dans les cirques." Crédit : PETA

« Le spectacle le plus cruel sur terre. Dites non aux animaux sauvages dans les cirques. »
Crédit : PETA

Des normes « insuffisantes » et « rarement respectées », selon Véronique Papon, de l’association Code animal. « La loi belge est un signal extrêmement fort. Nous avons demandé au ministère de l’écologie de prendre la même décision. La France ne pourra pas longtemps ignorer ce message. » Ajoute-t-elle. Les associations de protections animales telles que 30 Millions d’Amis ou encore la PETA (People for Ethical Treatment of Animals) luttent contre ce qu’ils voient comme des injustices en tentant de sensibiliser le public et notamment les enfants à ce problème.
Il y a bien longtemps que les « foires aux monstres humains » ont été interdites, alors à quand l’interdiction d’animaux dans nos cirques français ?

Aurélie Delvar

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *