Moi, le chat vert qui vous intrigue


L’espèce humaine m’épatera toujours. Quelle imagination débordante faut-il que les hommes aient pour expliquer la couleur de mon pelage ?!

Le chat vert de Bulgarie - © DR

Le chat vert de Bulgarie – © DR

Ah, mon beau pelage… ! C’est vrai qu’il n’y en a pas deux comme le mien. Heureusement d’ailleurs : vous imaginez un peu, deux chats comme moi ? Ce serait beaucoup trop. Je tiens à garder mon monopole. Je ne suis pas « un » chat vert, mais « le » chat vert.

Depuis que j’ai été aperçu dans les rues de Varna, en Bulgarie, je fais couler beaucoup d’encre à cause de ma couleur originale. Je n’en suis pas peu fier : je suis au contraire honoré que l’on parle de moi dans le monde entier, surtout que cela m’a fait beaucoup rire.

En effet, j’ai entendu de drôles de choses à mon sujet. Par exemple, des humains ont avancé que j’étais un extra-terrestre. En voilà, une idée saugrenue ! Voyons, je suis tout de même beaucoup plus beau qu’E.T. ! Rassurez-vous : je suis bien né sur Terre.

Non seulement je suis bel et bien né sur Terre, mais en plus, je suis né d’un père et d’une mère aux couleurs tout à fait ordinaires. Je ne suis pas le résultat d’une mutation génétique et je ne suis pas malade non plus. Je n’ai même pas été victime de maltraitance : personne n’a eu l’idée grotesque de me peinturlurer en vert.

chatvert

De la couleur dans ma vie de chat errant

Alors comment expliquer la couleur de mon pelage ? Je ne sais pas si je dois vous dire la vérité… J’aime trop vous voir vous battre sur les réseaux sociaux à mon sujet. Vous donnez votre langue au chat ? Eh bien sachez tout simplement que j’ai élu domicile dans un ancien garage désaffecté où reposent de nombreux pots de peinture. J’avoue m’être un peu roulé dedans. Trouvant la couleur plutôt séduisante, je me suis finalement léché frénétiquement afin de la répartir sur tout mon corps, en dépit de son goût atroce.

D’ailleurs, je me demande si je ne commencerai pas à regretter mon geste. Il est vrai que je suis désormais une star grâce à mes poils verdoyants, mais j’ai appris à mes dépens que la peinture pouvait être toxique. Je ne suis pas hypocondriaque, comme vous les humains, mais je crains d’avoir quelques problèmes de peau et de digestion…

Le chat vert de Bulgarie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *