Ceci n’est pas un monstre, mais une ourse. Une ourse maltraitée. 1


Ne vous y méprenez pas, cet animal est un ours des Andes. Une femelle, plus précisément, nommée Cholita. Cette apparence, c’est ce qui lui reste de sa vie de misère, lorsqu’elle était esclave d’un cirque péruvien. Voici son histoire.

Cholita a perdu toute sa fourrure à cause du stress. - © Animal Defenders International

Cholita a perdu toute sa fourrure à cause du stress. – © Animal Defenders International

 

Pendant des années, l’ourse Cholita a subi les brutalités des gérants d’un cirque situé à Piura, au nord du Pérou, où elle était détenue illégalement. Voulant la rendre docile et inoffensive, son dompteur l’a partiellement amputée afin de lui retirer toutes ses griffes, et ses dents ont été arrachées. Cholita souffre de malnutrition, n’a pas eu la croissance qu’elle aurait dû avoir et est donc beaucoup plus petite qu’un animal de son espèce. Son apparence actuelle est le témoin de ses années de cauchemar : à cause du stress subi, Cholita a perdu toute sa fourrure.

Devenue « monstrueuse », Cholita n’a jamais réussi à être sauvée. En effet, il y a dix ans, elle avait été retirée de son cirque par les autorités péruviennes, mais n’avait pu trouver aucun lieu d’accueil décent tant sa laideur risquait de choquer le public.

Cholita est une ours des Andes, une espèce en voie d'extinction. - © Animal Defenders International

Cholita est une ours des Andes, une espèce en voie d’extinction. – © Animal Defenders International

Un vol pour la liberté

Mais la semaine dernière, son calvaire a enfin pris fin grâce à l’action menée par une ONG britannique, Animal Defenders International, en collaboration avec les autorités locales et plusieurs pays d’Amérique latine.

Cette opération, nommée « Opération Esprit de Liberté », est la plus vaste action de libération d’animaux vivant en captivité dans des cirques. En effet, 33 lions ainsi que des singes provenant du Pérou et de Colombie – deux Etats où l’utilisation des animaux pour le spectacle est interdite – sont également pris en charge par cette ONG.

© Animal Defenders International

© Animal Defenders International

Un avion devra tous les conduire très prochainement dans un sanctuaire pour animaux situé dans le Colorado, aux Etats-Unis, à condition que l’administration américaine des Eaux et Forêts donne son accord. L’ONG n’attend plus que son approbation pour que Cholita puisse enfin prendre ce vol à destination d’une nouvelle vie.

Elisa Gorins

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Ceci n’est pas un monstre, mais une ourse. Une ourse maltraitée.

  • van leemput

    pourquoi tergiverser ? il en aura fallu du temps avant que les associations de protection animale réagissent, lorqu on voit l etat de cette pauvre ourse ? le manque d imagination de ces associations me terrifie ? un etre vivant souffre on le sauve, on le delivre point a la ligne 8