Cause animale : une grande manifestation prévue dimanche 25 janvier au Trocadéro 1


Pour tous les défenseurs des animaux, « Faeryland » est l’évènement à ne pas manquer : dimanche 25 janvier dès 13h, rendez-vous au Trocadéro, face à la tour Eiffel, pour une grande action de sensibilisation réunissant l’ensemble des fondamentaux de la cause animale.

faeryland

Expérimentation animale, abattage, corrida, chasse, pêche, gavage, maltraitance… Tous ces aspects qui constituent la cause animale seront évoqués au cours de cette grande manifestation à laquelle les plus importantes associations participeront. De nombreux happenings seront programme. L’occasion de venir militer pour la cause animale dans ce qu’elle a de plus global, et non pas simplement pour l’une ou l’autre de ses composantes.

Tournage d’un film

Cet évènement s’inscrit dans le cadre du tournage de « The man who dreamed of Faeryland », de Magà Ettori, un film onirique qui traite des relations entre les dieux, les humains et les animaux, et dont une séquence sera tournée lors de la manifestation.

Faeryland, c’est « un monde idéal et juste où les animaux, les dieux et les humains vivaient en harmonie. Puis l’envie et la jalousie prirent le dessus, et firent basculer Faeryland dans la guerre, le conflit, la souffrance. Une tragédie dont personne ne sort grandi, qui ne sert qu’un intérêt : celui du plus fort », explique le réalisateur.

Magà Ettori dirige depuis vingt ans l’Institut Citoyen du Cinéma et de l’Audiovisuel, un organisme qui travaille autour des questions de la diversité dans le cinéma. Après s’être intéressé au spécisme et à la condition animale au cours d’une enquête de longue haleine, il est devenu végétarien, puis a « éprouvé le besoin en tant que cinéaste d’exprimer son malaise ». C’est ainsi qu’il imagina Faeryland, ce monde idyllique où les hommes, les dieux et les animaux sont en quête d’un équilibre. S’il s’agit du cinquantième film du réalisateur, c’est pour lui « sans doute le plus important » du fait du thème abordé.

Soutenu par le philosophe et moine bouddhiste Matthieu Ricard ainsi que par des dizaines de personnalités, Magà Ettori espère, notamment à travers son film, « faire avancer la cause animale en mettant en lumière l’incroyable engagement des associations partenaires et des militants qui les animent ».

> Voir la page Facebook de l’évènement Faeryland

Elisa Gorins

 _______________________

SYNOPSIS DE « The man who dreamed of Faeryland »

Au commencement était le druide Cathbaad, dieu de la vie, maître du temps, protecteur de l’Humanité et du monde animal. Les déesses de Faeryland étaient toutes amoureuses de Cathbaad, particulièrement la reine Ness. Cette dernière détestait Aisling, une humaine qui avait les faveurs du druide. Une haine qui ne pouvait conduire qu’à l’irréparable dans la démesure de Faeryland. Au commencement était l’harmonie, l’amour et la fraternité, puis vinrent la jalousie, la défiance et la guerre. De la mythologie celte à l’époque contemporaine, le parcours du druide Cathbaad illustre des millénaires de combats et de prédation régit par la loi du plus fort.

_______________________

PAROLE DE REALISATEUR

« Nous devons changer nos comportements et respecter toute forme de vie. Le racisme, la xénophobie, l’homophobie, le sexisme sont des aberrations mentales… le spécisme aussi ! Les animaux ne sont pas nés pour notre alimentation, notre habillement, nos loisirs ou nos expériences scientifiques. L’empathie et la compassion sont des vertus nécessaires à la construction d’une Humanité meilleure, car il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Ne fermez plus les yeux, ne fermons plus les yeux sur le génocide animal. « 

Magà Ettori


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Cause animale : une grande manifestation prévue dimanche 25 janvier au Trocadéro