Abattoir d’Alès : une réouverture « rapide » annoncée prochainement 1


La diffusion en octobre d’une vidéo montrant les conditions insoutenables en caméra cachée dans lesquelles les animaux étaient abattus,  a révolté et choqué les associations de défense animale et les internautes. Une pétition a alors circulé sur le Web, entraînant une mesure de fermeture à titre conservatoire prise par Max Roustant, maire de la ville d’Alès.

Les images montraient notamment des bovins et des moutons en train d’être saignés alors qu’ils avaient repris connaissance après avoir été étourdis, des porcs entassés dans une cage qui descend dans une fosse où ils seront asphyxiés au CO2, un cheval apeuré frappé avec un aiguillon électrique ou un veau qui s’est échappé du tonneau de contention.

La diffusion de ces images choc à provoqué de multiples réactions sur les réseaux sociaux. Crédits : Association L214

La diffusion de ces images choc à provoqué de multiples réactions sur les réseaux sociaux. Crédits : Association L214

A la suite de cette fermeture, le parquet d’Alès avait ouvert une enquête préliminaire sur des « faits d’acte de cruauté et de mauvais traitements sur animaux ».

Cette nouvelle positive pour les défenseurs des animaux n’était malheureusement que temporaire car, moins d’un mois plus tard, le principe d’une réouverture rapide de l’établissement a été finalement décidé par les principaux acteurs de ce dossier.

« Un consensus s’est dégagé entre les principaux acteurs de la filière, les élus et les représentants de l’État pour acter une réouverture rapide », dans quelques semaines ou un maximum de deux mois, a déclaré Max Roustan, le maire (LR) de la ville, à l’issue d’une table ronde réunie par Olivier Delcayrou, sous-préfet d’Alès.

Selon lui, l’abattoir est essentiel pour la survie de la filière dans cette région d’élevage et il a déjà subi des pertes colossales.

Mais avant tout feu vert pour une ouverture, il sera nécessaire de réaliser des travaux, un audit pour améliorer la structure et de mener une réflexion, notamment sur la création d’un « comité d’éthique », a-t-il expliqué.

Car s’ils ont souhaité rouvrir, ce n’est pas à n’importe quel prix. Des contrôles de la qualité et de la structure vont être effectués dès la réouverture.

Sonia Khemiri


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Abattoir d’Alès : une réouverture « rapide » annoncée prochainement

  • TUROCHA

    C’est du n’importe quoi!!! Pour telle cruauté franchement « seule etique de vie » ne devrait pas permettre à la reouverture de celle-ci et bien sur dans ce cas là rien à foudre de perte economique. La vie est bien plus presieuse que argents! Ce qu’il faut surtout pas oublier c’est que les ouviers resteront les memes: LES BARBARES qui ont fait subir à tous les animaux destinés à la consommation enormes suffrance avec du calme divin, limite avec plaisir et sans aucun scrupule, on le voit bien sur ce video BOUCHER! Meme si le reglement sera mise en place, ces TUEURS sont maintenant trop habitués à faire du mal aux animaux…et ça je ne pense pas que qui ou quoi que ce soit peut changer ?!! Comme quoi le monde ne changera plus jamais, si cela reouvre! Ca montre egalement que tous les demarches des associations animaliers ne sont pas asssez respecter par la loi. Mr Ministre de l’agriculture: faites quelque chose. Vous le savez tres bien que vous avez cette pouvoir de commencer changer le monde!! C’est teulement simple…vous n’etes surment pas tout seul!